BETA Conseils

Image

Un Conseiller Technique International à temps partiel

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE

MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Direction du Climat et de l’Economie Verte

Avis à manifestation d’intérêt pour le recrutement d’un Conseiller Technique International à temps partiel pour le projet

« Adaptation au changement climatique et moyens de subsistance dans trois régions arides de Mauritanie – AMSTRA »

Don FEM/PNUE: GFL- S1-32LDL-000051/SB-017872

Contexte :

La Mauritanie, l’un des pays les plus arides du Sahel, connaît une sécheresse et une désertification constante, qui ont des répercussions concomitantes sur les écosystèmes et les moyens de subsistance.

Les populations rurales et périurbaines de l'Inchiri, de l'Adrar et du nord du Trarza sont fortement dépendantes des écosystèmes naturels et agro-pastoraux pour leur subsistance. Le paysage de ces zones arides et hyper-arides est composé de quelques reliques arbustives et de pâturages, souvent très dispersés, qui constituent les seules ressources pastorales, de faibles quantités de bois de feu pour la cuisine, et un rudiment de pharmacopées.

L'avancée des dunes, la rareté de l'eau et le climat extrême sont déjà des défis majeurs pour les principaux systèmes de production et de l'économie locale. Les effets combinés des aléas climatiques de la croissance démographique rapide, de la sédentarisation accélérée des dernières parcelles de terres productives et de la dépendance croissante des populations vis-à-vis des biens et services écosystémiques, ont établi une surexploitation extensive des ressources naturelles et stimulé leur dégradation à grande echelle.

C’est dans ce context que s’inscrit ce projet du Fond Mondial pour l’Environnement - FEM (FPMA) mis en œuvre par le PNUE qui vise à augmenter la capacité d'adaptation locale et régionale des populations des wilayas arides de Mauritanie (Adrar, Inchiri et Trarza) en renforçant les capacités institutionnelles locales et régionales et en améliorant l'accès à l'innovation, au savoir-faire technique. -comment et connaissance. Cela permettra l'introduction d'approches d'adaptation écosystémique aux effets du changement climatique (EbA) pour renforcer les fonctions écosystémiques des écosystèmes désertiques, oasiens et oueds, afin qu'ils puissent mieux contribuer à la résilience des populations locales aux impacts du changement climatique

Les postulants peuvent déposer leur manifestation d’intérêt durant les jours ouvrables au à L’UNITE DE GESTION DU PROJET (UGP) – au Secrétariat du du Projet AMSTRA, moyennant un reçu de dépôt, et ce au plus tard le Jeudi 23/06/2022 à 12 H GMT.

La manifestation doit être déposée sous pli fermé portant clairement la mention suivante :

 

AMI n° 03 /Projet AMSTRA / MEDD / Mauritanie / 2022 Appel à manifestation d’intérêt pour le recrutement d’un Conseiller Technique International du Projet « Adaptation au changement climatique et moyens de subsistance dans trois régions arides de Mauritanie – AMSTRA »

Tel : 45297290

Email : contact@amstra.mr

Site : http://www.amstra.mr

 

La manifestation d’intérêt doit impérativement inclure :

  1. Une lettre de motivation de deux pages maximums ;
  2. Un Curriculum Vitae détaillé ;
  3. Une copie certifiée conformes des diplômes, certificats ou tout autre document original justifiant le niveau de formation et l’expérience.

Les Termes de Référence et profil du Conseiller Technique International du projet AMSTRA sont détaillés ci-après :

Termes de référence du Conseiller Technique International

  1. OBJECTIFS ET COMPOSANTES DU PROJET

2.1. OBJECTIFS DU PROJET

L'objectif principal du projet est de renforcer la capacité d'adaptation et la résilience climatique des communautés rurales des wilayas de l'Adrar, de l'Inchiri et du Trarza, dans huit (8)   communes avec une cible d’environ 35 000 ménages. Cet objectif sera atteint par (i) le renforcement des capacités institutionnelles et techniques des acteurs en charge de la planification du développement rural, afin de favoriser une meilleure intégration de la réflexion sur l'adaptation au changement climatique (et en particulier l'adaptation écosystémique) ; (ii) l’amélioration de  l'accès durable à l'eau potable ; (iii) la promotion de  la résilience des moyens de subsistance au changement climatique par le biais d'interventions EbA et la diversification des moyens de subsistance ; et (iv) le renforcement  des connaissances et leur gestion en matière d'adaptation écosystémique (EbA).

2.2. COMPOSANTES DU PROJET

Le projet compte quatre composantes et quatre résultats, à savoir :

Composante 1 : Développement des capacités institutionnelles et techniques pour la planification et la mise en œuvre de l'adaptation au changement climatique dans les écosystèmes arides

Résultat 1 : Les parties prenantes démontrent une capacité technique et institutionnelle accrue pour l'adaptation au changement climatique - en particulier l'EbA - dans les écosystèmes arides

Composante 2 : Accès durable et utilisation efficace de l'eau

Résultat 2 : Amélioration de l'accès durable et de l'utilisation efficace de l'eau pour une meilleure résistance à la sécheresse des communautés locales et des écosystèmes dans les wilayas d'Adrar, d'Inchiri et de Trarza

Composante 3 : Protection, productivité et diversification des moyens de subsistance locaux

Résultat 3 : Protection, productivité et diversification des moyens de subsistance renforcées grâce aux interventions EbA pour accroître la résilience climatique dans les wilayas d'Adrar, d'Inchiri et de Trarza

Composante 4 : Connaissances pour agir sur le changement climatique et EbA dans les écosystèmes arides

Résultat 4 : Les parties prenantes démontrent des connaissances renforcées et des attitudes orientées vers l'action sur le changement climatique et les approches d'adaptation (en particulier l'EbA)

Le projet est exécuté par une Unité de Gestion placé sous la tutelle de la Direction du Climat et de l’Economie Verte/Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (DCEV/MEDD) et mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

Le projet couvre trois Wilayas situées en zones arides identifiées parmi les zones prioritaires par le programme d’Action National de l’Environnement et du Développement Durable (PANEDD) de la Mauritanie. Il s’agit des Wilayas du Trarza, de l’Adrar et de l’Inchiri ;

Le présent document constitue les termes de référence pour le recrutement d’un conseiller technique international à temps partiel pour appuyer l’Unité de gestion du Projet ‘’Adaptation au changement climatique et Moyens de Subsistance dans Trois Régions Arides de Mauritanie-AMSTRA’’

III. ÉTENDUE DE LA MISSION

Le Conseiller technique international à temps partiel fournira des conseils techniques sur la mise en œuvre du projet au Coordinateur du Projet. Il/Elle apportera un soutien technique au Coordinateur du Projet (CP) et aux autres membres du personnel de base de l'Unité de Coordination du Projet (UCP), du comité de pilotage du projet (CoPil). Le CTI (CTI), en consultation avec le CP, coordonnera la fourniture des intrants techniques requis, en examinant et en préparant les termes de référence (ToR) et en examinant les résultats des consultants et autres sous-traitants pour les activités du projet. Il/Elle rendra compte au CP et au président du CoPil. Le CTI coopérera avec le CP pour assurer la disponibilité des informations sur les progrès et les performances dans la mise en œuvre du projet. Dans l'exercice de ses fonctions, le CTI travaillera en étroite collaboration avec l'UNEP TM et l'informera de l'avancement du projet. De plus, en consultation avec le TM, le CTI assumera la responsabilité de la prise de décision et de la mise en œuvre du projet. Plus précisément, ses tâches comprennent, mais sans s'y limiter :

  • La responsabilité globale de la fourniture d'une assistance technique pour les activités du projet dans le cadre du projet LDCF, y compris celles liées à la planification, au suivi et aux opérations des sites, et prise en charge du contrôle de la qualité des interventions ;
  • Assurer une coordination rapide et efficace des activités financées par le projet LDCF, grâce à des consultations étroites avec le PM et en collaboration avec tous les partenaires clés, y compris le Point Focal de la CCNUCC, le MEDD, le Comité de Pilotage du projet LDCF (CoPil) et le gestionnaire de projet du PNUE.
  • Superviser, guider et, au besoin, soutenir directement le travail pour réaliser les tâches suivantes :
  • Fournir un soutien pratique au CP, au personnel du projet et aux autres homologues gouvernementaux dans les domaines de la gestion et de la planification du projet, de la gestion des activités du site, du suivi et de l'évaluation de l'impact ;
  • Préparer et finaliser, en coordination avec le CP, les termes de référence des consultants techniques et des sous-traitants, et aider au processus de sélection et de recrutement ;
  • Assurer l'assurance qualité et l'examen technique des résultats du projet
  • Entreprendre un examen technique des résultats du projet (par exemple, des études et des évaluations).
  • En collaboration avec le CP, coordonner et organiser la phase de lancement, y compris l'atelier de lancement ;
  • Superviser le travail des experts nationaux et internationaux.
  • Assister le CP pour fournir une fonction de supervision technique au travail effectué par les autres consultants d'assistance technique embauchés par le projet.
  • En collaboration avec le CP, coordonner le travail de tous les consultants et sous-traitants, en veillant à la livraison en temps opportun des résultats attendus et à une synergie efficace entre les différentes activités sous-traitées ;
  • Préparer et réviser en consultation avec le CP le plan de gestion ainsi que les plans de travail annuels ;
  • Assister le CP dans le suivi de la qualité technique des systèmes de S&E du projet (y compris les PTA, les indicateurs et les cibles).
  • Fournir des conseils sur les meilleures approches et méthodologies appropriées pour atteindre les cibles et les objectifs du projet
  • Ajuster, en consultation avec le CP, le cadre de résultats du projet, selon les besoins et conformément aux exigences de l'entreprise ;
  • Coordonner la préparation du rapport de situation périodique à la demande du CP ;
  • Préparer, en consultation avec le CP, les documents de reporting sur la mise en œuvre du projet (PIR), le rapport initial, les rapports techniques, les rapports financiers trimestriels à soumettre au PNUE et au FEM et aux autres donateurs et ministères, selon les besoins (en anglais) ;
  • Aider le CP à mobiliser le personnel et les consultants dans la conduite d'une évaluation de projet à mi-parcours et à entreprendre des révisions du programme et de la stratégie de mise en œuvre en fonction des résultats de l'évaluation ;
  • Aider le CP dans le travail de liaison avec les partenaires du projet, les organisations donatrices, les ONG et d'autres groupes pour assurer une coordination efficace des activités du projet ;
  • Aider à la gestion des connaissances, à la communication et à la sensibilisation et documenter les leçons tirées de la mise en œuvre du projet et faire des recommandations au CoPil pour une mise en œuvre et une coordination plus efficace des activités du projet ;
  • Compiler et rendre compte des enseignements tirés de la mise en œuvre du projet, afin de contribuer à l'apprentissage international et à la réplication dans d'autres projets ; et
  • Effectuer d'autres tâches à la demande du CP, du CoPil et d'autres partenaires du projet
  • Faciliter le développement de partenariats régionaux et internationaux stratégiques pour l'échange de compétences et d'informations liées à l'adaptation au changement climatique.

IV. PROFIL

Le CTI devrait idéalement avoir le Profil suivant :

  • Avoir un diplôme d’agroéconomiste de niveau Master ou équivalent avec au moins dix (10) ans d'expérience professionnelle dans le domaine de formulation des projets LDCF et d’appui technique aux structures en charge de leur mise en œuvre, du renforcement des capacités d'adaptation et de la résilience climatique des communautés rurales et tâches couvrant la mission décrite au point III ci-dessus. ;
  • Avoir une hauteur de vue adéquate et une expérience avérée sur le fonctionnement des institutions de l’Etat, des ministères, des Wilayas, des Délégations régionales de l’environnement et du développement durable et des collectivités locales et sociétés civiles susceptibles à travailler avec le projet
  • Une expertise avérée et une connaissance approfondie des (i) politiques et pratiques en matière de changement climatique ; (ii) de gestion et reporting des projets d'adaptation en Mauritanie ; (iii) de facilitation du fonctionnement des organes du projet pour leur assurer la fluidité et disponibilité des informations sur les progrès et les performances dans la mise en œuvre du projet.
  • Apte à communiquer par écrit et oralement en Arabe, Anglais, Français et autres langues nationales avec le Task Manager (TM) au PNUE et autres organes de gestion du projet en les informant sur l'avancement des progrès du projet concertés avec le CP et facilitant la prise de décision entre à la fois le TM et CP sur la mise en œuvre adéquate du projet. Pour cela, ses tâches comprennent plus précisément sans s'y limiter :
    • Apte à traduire dans les langues du projet pour faciliter le fonctionnement rapide du projet ;
    • Assurer la fourniture d'une assistance technique et conseils sur les activités du projet dans l’esprit de la réussite des résultats attendus par le projet LDCF, y compris celles liées à la planification, au suivi et aux opérations sur sites, et prise en charge du contrôle de qualité des interventions du projet ;
    • Assurer une coordination rapide et efficace des activités financées par le projet LDCF, grâce à des consultations étroites et régulières avec le PM et en collaboration avec tous les partenaires clés, y compris le Point Focal de la CCNUCC, le MEDD, le Comité de Pilotage du projet LDCF (CoPil) et le gestionnaire de projet du PNUE.
    • Superviser, guider et, au besoin, soutenir directement le travail pour corriger le tir et réaliser les tâches de redressement correspondantes avec les objectifs et résultats attendus par le projet.
    • Aptitude à communiquer efficacement avec des publics de différents niveaux d'ancienneté et de connaissances techniques, en adaptant le langage, le ton, le style et le format de manière appropriée ;
    • Une expérience avec le système des Nations Unies est considérée comme un atout
    • Capacité à communiquer avec diverses parties prenantes dans des situations politiquement sensibles avec diplomatie et tact ; et • L'anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat des Nations Unies. Pour ce poste de consultant, la maîtrise de l'anglais, de l'arabe et du français à l'oral et à l'écrit est requise.

V. DUREE DE LA MISSION

Le Conseil Technique International à temps partiel est recruté pour une durée de quatre (04) ans.

VI. LIEU DE TRAVAIL

Le lieu de travail est à Nouakchott avec la possibilité de déplacement dans la zone d’intervention du Projet

 

Nouakchott 09/06/2022

LE COORDINATEUR DU PROJETR AMSTRA

Date de publication: 9 juin 2022

Voir toute la liste

Toute reproduction interdite sans l’avis de beta

Date de publication

  • 9 juin 2022

Partager cette offre